Vous avez peut-être déjà vécu ce phénomène : quand on a quelqu’un dans le nez, on va prendre mal la moindre remarque de sa part, alors qu’avec un autre ce serait passé sans problème.

 J’ai travaillé l’an dernier avec un chef d’entreprise qui vivait ça avec l’un de ses collaborateurs : dès que le malheureux bougeait une oreille, ça agaçait souverainement son patron. Le collaborateur, lui, se sentait agressé à chaque fois qu’il était en présence du patron. Le tout dans une TPE, imaginez comme l’ambiance était bonne au bureau…

Pourtant, ils souffraient tous les deux de cette tension entre eux, et avaient envie d’en sortir. Mais dès qu’ils étaient ensemble, c’était plus fort qu’eux : ils retombaient dans le conflit.

Les causes du conflit

Il y a bien sûr de multiples raisons qui font qu’un conflit puisse rendre une telle ampleur. Aujourd’hui, je vous parlerai de de la raison majeure qui est la source de très nombreux conflits pourris : l’interprétation.

Quand quelqu’un dit ou fait quelque chose en face de vous, vous aller donner un sens à ce qui se passe. Or cette interprétation que vous faites va dépendre :

  • de votre culture : en fonction des pays, les règles de bienséance ne sont pas les mêmes
  • de votre éducation, des croyances que vous vous êtes forgées en grandissant : vous pensez peut-être qu’une personne qui gribouille sur sa feuille est quelqu’un qui s’ennuie, alors que certains ont besoin de ça pour mieux se concentrer.
  • de ce que vous pensez de vous : si vous manquez de confiance sur un dossier, vous serez plus enclin à penser qu’on vous méprise
  • de votre relation à la personne en face de vous : si vous pensez qu’une personne vous méprise, alors vous allez tout interpréter en ce sens…

L’interprétation vous éloigne de la réalité

Vous le voyez, l’interprétation est un chose très personnelle, et qui n’a rien à voir avec la réalité des faits. Un simple bonjour dit de manière neutre peut suffire à déclencher un conflit si la personne à qui  on le dit est mal disposée. On a tous vécu des situations ubuesques comme celle-ci, par exemple avec un conjoint, un enfant, un parent…

Je suis passée un jour à deux doigts d’un conflit avec un ouvrier dans une usine Renault où je faisais un stage pour un truc tout con. Un monsieur est venu me saluer, et je lui tendu la main … sans retirer mes gants de protection. Il m’a fusillé du regard ! Je vous jure, s’il avait eu des yeux revolver, je ne serais plus là pour en parler !! Je ne connaissais pas le code, et lui prenait comme un manque de respect le fait de ne pas retirer ses gants pour lui serrer la main.

Des motifs de conflit aussi con(sistant)s que celui-là, j’en rencontre presque tous les jours.

Alors, pour vous aider à sortir de vos interprétations et à en revenir aux faits, je vous propose cette vidéo, faite par un confrère. Il y parle de l’échelle d’inférence, un outil petit mais costaud pour en revenir à ce qui s’est vraiment passé, et discuter des faits (pas de leur interprétation).


Vous aimerez peut-être :