En cette (nouvelle) période d’effroi, d’incompréhension, de révolte, de sidération, les images défilent sur tous les médias. Comme à chaque fois, on va y voir l’horreur : des images des rescapés, des victimes, de leur famille, et puis des images des faits prises par une vidéosurveillance ou un téléphone portable.

Alors, comme une biche sidérée reste au milieu de la route à fixer les phares qui se rapprochent d’elles, nombre d’entre vous vont regarder ces images insoutenables, pour essayer de comprendre.

Je vous le dit tout net : c’est probablement la pire chose que vous puissiez faire.

images catastrophe

Tout d’abord, parce que ces images de violence sont profondément anxiogènes :

  1. Tout être humain est « câblé » pour intervenir quand il voit son prochain en détresse. Si vous ne pouvez déchargez cette énergie en une action constructive, vous ne faites que stocker de la tension pour rien.
  2. Vous allez vous répéter, en boucle : « Ça aurait pu être moi ». C’est vrai : ça aurait pu. Tout comme, demain, vous pouvez être celui ou celle qui ira grossir les statistiques des morts sur la route. Rien de constructif non plus dans cette rumination ; au contraire, elle peut être le terreau d’une dépression existentielle
  3. Vous allez renforcer les circuits neuronaux liés à l’anxiété : tout comme on devient forgeron en forgeant, on devient inquiet en s’inquiétant…

Bref, tout ce que ça va vous apporter, c’est une inquiétude durable, et cela va vous coûter énormément d’énergie. Cela ne résoudra pas le problème du terrorisme et n’aidera pas non plus les victimes.

Mais cette anxiété généralisée va également favoriser un repli sur soi, un communautarisme accru, la peur de l’autre… et que tout cela ne fera que dégrader un peu plus encore la situation.

Sans faire de politique, je suis profondément convaincue que ce ne sont pas la méfiance et un renforcement de la politique sécuritaire qui vont régler le problème en profondeur (même si elles peuvent être une réponse à court terme).

Il n’est pas nécessaire, pour être informé(e), de voir toutes ces images.

Il n’est pas utile, et même contre-productif, de les regarder.

Propagez plutôt l’amour, la bienveillance et l’altruisme autour de vous, qui sont probablement des graines de solution.

 

 

Vous aimerez peut-être :